. .

l' Editorial

Comment développer la compétitivité et augmenter la croissance

Les déficits et la dette publique s'accentuent sans parler de la pression fiscale qui devient insoutenable.
Nos entreprises françaises sont devenues moins compétitives suite à un coût du travail est excessif. Cela, qu'on le veuille ou non, a pour conséquences :
- un carnet de commande de l'entreprise qui ne se rempli pas,
- de nouvelles parts de marché plus difficiles à obtenir,
- des nouveaux débouchés économiques  de plus en plus difficile à trouver.

Dans ce cas de figure, comment on peut produire plus et comment on peut créer des emplois ?

Rompre avec l'hypocrisie
Je le répète assez souvent et je le dis sans hypocrisie, une entreprise pour se développer a besoin de faire du profit, car c'est le profit qui engendre l'emploi !!!
Qu'on le veuille ou non c'est comme cela que ça marche !

D'une part, les impôts directs et indirects ainsi que les cotisations sociales sont les charges qu'il faut impérativement réduire pour que les entreprises puissent renouer avec la compétitivité.

Elles auront de ce fait, besoin de plus d'emplois pour produire.

D'autre part, Il faut aussi qu'on accepte l'idée de plus de flexibilité, c'est-à-dire :
- travailler plus quand il faut produire plus,
- travailler moins quand il faut produire moins.

Les questions que cela pose
- Est-ce que les partenaires sociaux sont prêts à revoir les contrats de travail ?
- Est-ce que le travailleur, l'employé, le fonctionnaire seront prêts à marcher en phase avec la croissance positive ou négative des entreprises ?
- Est-ce qu'on aura le courage de prendre à bras le corps la réforme nécessaire du service public pour en diminuer d'une manière conséquente son coût ?

Et pourtant dans le monde d'aujourd'hui :
- c'est à cette condition que l'on créera des emplois,
- c'est à cette condition que l'on financera la protection sociale,
- c'est à cette condition que l'on aura un service public plus efficace et proche de la demande des entreprises et des citoyens.

C'est donc bien sur un choix économique basé sur  la demande qu'il faille statuer.
C'est donc bien comprendre que c'est l'entreprise qui fait l'histoire.
C'est donc bien comprendre que sans elle il y aura que le néant !

Une baisse conséquente des cotisations sociales et patronales sera un des éléments moteurs de croissance et de gains de nouveaux marchés. Elle permettra ainsi aux entreprises d'augmenter leur taux de marge en priorité, sans pour autant que l'on soit sûr que l'investissement suive.

Seule la stabilisation du profit des entreprises sera une condition nécessaire de l'investissement, mais il ne sera pas une condition suffisante. Le déterminant substantiel de l'investissement et de l'emploi reste la demande.

Que tout le monde médite en son âme et conscience, accepte de comprendre que la solidarité et la croissance sont peut-être d'abandonner des habitudes individuelles et corporatistes « en mouillant tous le maillot de la même manière ».
Pour l'avenir de tous.

Jean-Paul CARACACHIAN

 

Nos horaires

Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi

Matin : 9h-12h - Après-midi : 14h-18h

Réception uniquement sur rendez-vous

Nos locaux

180, rue de Rome
13006  Marseille - France
2ème étage

Voir nos bureaux

carte de situation google